Le tissu musculaire adulte qui peut représenter 40-50% du poids chez l’homme est principalement composé de cellules spécialisées appelées myofibres. Elles sont associées avec des cellules souches musculaires (MSC) appelées cellules satellites. Les muscles sont innervés par des motoneurones dont l’activité permet la contraction de la myofibre et le mouvement. En Europe plus de 15 millions de personnes ont des atteintes musculaires qui conduisent à une atrophie du tissu musculaire. Ces atteintes peuvent être d’origine génétique ou accompagnent l’hospitalisation, l’immobilisation prolongée ou sont la conséquence d’autres pathologies. De plus, l'augmentation de l'espérance de vie provoque une augmentation de l'émergence de pathologies dont le cancer, l'obésité, le diabète de type 2, les maladies neurodégénératives et cardiovasculaires. La plupart d'entre elles sont associées à une altération de la fonction musculaire consécutive à la perte ou à l'atrophie des myofibres. L'exercice physique améliore la fonction musculaire et la locomotion, et l'entraînement physique est désormais considéré comme l'une des stratégies non pharmaceutiques les plus efficaces pour ralentir la fonte musculaire. Diverses maladies affectent également le développement et la survie des neurones. C'est notamment le cas de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de l'amyotrophie spinale caractérisée par une faiblesse musculaire.
Les projets développés au sein de notre équipe visent à caractériser l'influence des facteurs de transcription, des facteurs de guidage et des voies de signalisation dans les fibres musculaires et dans leur environnement (dont les MSC et les motoneurones) au cours du développement, chez l'adulte en réponse à une perte ou à un gain d’activité, pour comprendre leurs implications au cours du développement normal et pathologique du muscle squelettique et des motoneurones. Ces études reposent sur l'utilisation de modèles de souris mutantes et de modèles cellulaires. Nous espérons obtenir une image intégrée des modèles de réponse du système neuromusculaire à son environnement dans des conditions normales et pathologiques grâce entre autres à des études génomiques à haut débit (snRNA-seq, snATAC-seq).

Financements

Contact