Projet

L'accumulation d'anomalies chromosomiques et/ou de mutations génétiques est l'une caractéristique de la plupart des cancers. Ces anomales contribuent à l'initiation et au développement tumoral, mais aussi peuvent limiter l’efficacité de la chimiothérapie, en favorisant l’émergence de résistances aux traitements.
Les anomalies chromosomiques (larges délétions, inversions ou duplications) peuvent avoir pour origine des défauts lors de la réplication du génome. Ces défauts peuvent survenir suite à l’exposition à certains polluants de l’environnement génotoxique (fumée de cigarette, dioxine, radiation…), à certaines infections virales ou l'apparition de mutations génétiques, affectant parfois les protéines du "réplisome".

Nos recherches ont pour objectif de mieux comprendre les différentes voies de contrôle de l'initiation de la réplication ainsi que leur dérégulation et contribution à la progression du cancer:
- Quels sont les liens moléculaires entre l'environnement et les mécanismes de réplication du génome ?
- Quelles sont les fonctions des facteurs d'initiation de la réplication dans le cancer ?
- Quelles sont les conséquences de changements transcriptionnels et de la chromatine sur le programme de réplication ?

Nous avons pu contribuer à montrer ces dernières années que la voie de signalisation JNK régule l'initiation de la réplication (Miotto et al., 2011), que l'altération du programme de réplication cause des réarrangements aux "sites fragiles" (Miotto et al., 2014; Miotto et Struhl, 2016; Fernandes et al., 2021); et que le niveau d'expression du facteur ZBTB38 serait un marqueur pronostic dans le cancer de la prostate et les leucémies (Marchal et al., 2018; de Dieuleveult et al., 2020). Une revue vulgarisée sur les liens entre réplication de l'ADN et "fragilité" des chromosomes, c'est ici.

Financements

Contact