Notre équipe étudie comment les variations phénotypiques et génétiques sont générées dans les populations bactériennes, en particulier en réponse aux stress environnementaux, et comment elles modulent l’évolvabilité et la robustesse de ces populations. Nous étudions également les mécanismes moléculaires qui sont à l’origine de l’évolution de la persistance et de la résistance aux antibiotiques. En plus d’acquérir de nouvelles connaissances dans notre recherche fondamentale, nos résultats pourraient faciliter le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour prévoir et combattre l’émergence de résistances aux antibiotiques.
Afin de faire face aux défis conceptuels et techniques posés par ces projets et parallèlement aux méthodes génétiques, génomiques et de biologie moléculaire, nous développons de nouvelles méthodologies permettant d’étudier des cellules bactériennes vivantes individuelles. Pour cela, nous utilisons les dispositifs expérimentaux basé sur la microfluidique. Nous développons également de nouveaux tests permettant de quantifier les taux de mutagenèse et de fidélité de la traduction ainsi que l’état métabolique de cellules individuelles vivantes.

Financements