Institut de recherche biomédicale
     
    Vous êtes ici : Accueil / L'Institut / Actualités / ÉQUIPE « LEUCÉMIE ET DYNAMIQUE DE LA NICHE »

    ÉQUIPE « LEUCÉMIE ET DYNAMIQUE DE LA NICHE »

    •  

    L’ÉQUIPE « LEUCÉMIE ET DYNAMIQUE DE LA NICHE » DIRIGÉE PAR DIANA PASSARO A REJOINT L’INSTITUT COCHIN EN DÉCEMBRE 2019

     

    Présentation générale de l’équipe 

    Notre laboratoire s’intéresse à l’étude des leucémies aigues, des cancers du sang agressifs dont le pronostic est très défavorable, surtout chez les enfants et les personnes âgées. Des études récentes ont montré que leur progression est fortement dépendante de leur capacité à interagir avec l’environnement non malin, qui produit des facteurs fondamentaux pour les cellules leucémiques et en même temps s’adapte à leurs besoins pour en favoriser la survie. Pour déchiffrer ce dialogue nous utilisons des techniques avancées d’imagerie permettant l’observation directe du tissu médullaire dans des modèles de maladie humaine chez la souris. Par cette approche couplée à l’analyse moléculaire, nous étudions les anomalies dans l’architecture et la fonctionnalité des vaisseaux sanguins qui peuvent favoriser la leucémie au détriment de cellules souches hématopoïétiques. De plus, pour étudier la nature moléculaire de ces anomalies et les valider chez l’homme, nous utilisons la bio-impression en 3D pour développer un tissu qui mimique la moelle osseuse humaine. L’implémentation de ce nouvel outil permettra de suivre en temps réel et mieux comprendre l’interaction entre les cellules leucémiques humaines et leur environnement, et de pouvoir la manipuler afin de développer une thérapie ciblée qui puisse normaliser les vaisseaux et promouvoir une meilleure réussite thérapeutique chez les patients.

     

     

     

     

     

    De gauche à droite : 

    Jorgina Reginold, Litchy Iman Boueya, Diana Passaro, Thomas Bessy et Aleria Duperray-Susini

     

     

     

     

     

    Quelles sont les récentes contributions de l’équipe ?

    Au début de cette année, nous avons terminé la première phase de recrutement et l'équipe compte désormais 5 membres. Les deux grandes lignes de projets du laboratoire ont été lancées. Du côté de la bio-ingénierie, notre bio-imprimante 3D est arrivée et les premiers tests d'impression sont opérationnels, tandis que la collaboration avec l'unité de thérapie cellulaire de l'hôpital Saint Louis assurera l'approvisionnement d’échantillons pour isoler les cellules humaines de la niche. 

    Du côté imagerie, nous sommes ravis de commencer à utiliser très prochainement le tout nouveau microscope multiphotonique Leica SP8 sur la plateforme IMAG’IC pour visualiser la complexité du tissu médullaire. L'équipe a également commencé des projets collaboratifs transversaux sur les organoïdes.

    Pour la recherche clinique, nous avons démarré un essai clinique “the CLEVAR study” avec nos collaborateurs au Francis Crick et au centre CRUK-Barts pour valider chez l’homme nos observations précliniques sur les anomalies vasculaires liées aux leucémies aigues myéloïdes. L’essai clinique sera bientôt dans la phase de recrutement de patients. 

     

    Soutiens obtenus pour l’installation de l‘équipe et pour ses travaux ?

    Diana Passaro est devenue chercheur à l’INSERM en décembre 2019 et elle a lancé l’équipe au même moment. Depuis janvier 2020, Iman Litchy Boueya a rejoint l’équipe en tant qu’étudiante Master 2. Un financement de la fondation pour la recherche médicale (FRM) « amorçage de jeunes équipes » a ensuite permis le recrutement de trois nouveaux membres entre fin février et début mars 2020, Thomas Bessy (post-doc), Aleria Duperray-Susini (ingénieure d’étude) et Jorgina Reginold (assistante ingénieure). A partir de juin 2020, l’équipe bénéficiera d’un financement du programme ATIP-Avenir labellisé par l’INSERM et de la fondation ARC pour la recherche sur le cancer. Cela permettra le fonctionnement du laboratoire et l’avancement des différents projets, ainsi que le recrutement de nouveaux membres dans les prochaines années. L’équipe peut aussi compter sur de financements collaboratifs du labex Who am I et du SIRC Carpem.

     

    Mots-clés associés : focus