Institut de recherche biomédicale
     

    Inclusion

    a) Morphologie: Inclusion en résine.

    Les coupes futures seront soumises à un rayonnement électronique assez puissant. Elles doivent êtres à la fois très résistantes à l'échauffement tout en restant suffisamment fines pour laisser passer le flux d'électron. Cet objectif est atteint grâce à l'emploi de résines synthétiques qui, après polymérisation, deviendront très rigides, avec un minimum d'altération de la structure du matériel biologique. Les résines les plus employées sont l'araldite et l'epon. C'est cette dernière qui est utilisée par la plate-forme.

        Aprés la fixation au glutaraldéhyde et/ou au paraformaldéhyde, l'échantillon est soigneusement lavé en tampon. Ensuite, il est possible de réaliser une coloration à l'acétate d'uranyl. Le cas échéant (voir section coloration), le lavage sera effectué à l'eau distillé.

         Les étapes suivantes consistent en la déshydration de l'échantillon, qui s'effectue dans des bains successif d'éthanol 70%, 90% puis 100%. L'échantillon est ensuite plongé dans deux bains d'oxyde de propylène, puis dans un mélange prépolymère/oxyde de propylène. Le prépolymére d'epon est préparé à l'avance et stocké à -20°C. Dans le cas d'une inclusion dans un récipient en plastique, l'oxyde de propylène est remplacé par de l'éthanol.

        Enfin le matériel est laissé dans le prépolymère pur, pour être inclus dans des capsules de gélatine. Les capsules sont mises à polymériser pendant 24 heures (minimum) dans une étuve à 60°C.

     

    b) Immunologie: Congélation

     

     

        La difficulté en microscopie électronique est de trouver l'équilibre entre préservation de la morphologie et protection des sites antigéniques, tout en produisant des coupes ultrafines qui résistent au flux d'électron.

    Aprés fixation le matériel est repris dans de la gélatine à 10%, puis refroidit à 4°C. Ainsi inclus il est laissé au moins une nuit (plus pour du tissus) dans le PVP-sucrose. Enfin, coupé à la bonne dimension, l'échantillon est congelé dans l'azote liquide.